Thématiques

Les principaux thèmes de recherche des chercheurs de la filière sont les suivants :

Gestion de la qualité de l’information numérique

L’axe principal de recherche de la filière réside dans l’analyse de l’interprétation de l’information numérique, de son organisation et de sa gestion dans les mécanismes de partage des connaissances, de conservation, de classement et de transmission des données. Une partie des recherches porte sur la qualité des données structurées et non structurées (data quality), plus particulièrement, la qualité des systèmes d’information automatisés à grande capacité, rendus possibles par l’informatisation. Ces recherches reposent sur la confrontation entre le cadre opératoire déterministe de l’outil informatique et l’interprétation du réel observable empirique représenté, afin de cerner les arbitrages auxquels sont confrontés les gestionnaires de systèmes. Sur la base de cette analyse pluridisciplinaire reposant sur la critique des sources et l’informatique, il s’agit de développer des technologies et des outils novateurs capables d’assister autant les concepteurs que les utilisateurs dans leur démarche de recherche et d’organisation de l’information.

La recherche à ce niveau est effectuée par Isabelle Boydens, professeur à l’ULB, chercheur à la Smals et présidente du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique », pluridisciplinaire couvrant à la fois les sciences appliquées et les sciences humaines et politiques.

Gestion du patrimoine culturel numérique

Grâce aux nouvelles technologies, la documentation du patrimoine culturel connaît une évolution méthodologique importante depuis une dizaine d’années. Les procédures de numérisation et l’utilisation de bases de données en ligne créent notamment de nouvelles possibilités, mais sont également à l’origine de problématiques inédites. Une équipe de recherche focalise ses travaux sur la gestion des métadonnées dans les musées, bibliothèques et archives, et aborde la problématique de l’intégration croissante des contenus provenant de ces trois types d’instituts culturels. Le responsable de cette équipe de recherche est Seth van Hooland.

Linguistique computationnelle et modélisation des connaissances

La modélisation des connaissances est un domaine qui concerne beaucoup de travaux d’extraction, de gestion et de partage des connaissances et qui prend toute son importance avec des initiatives comme le web of data. Dans ce cadre, les techniques de traitement automatique des langues, et notamment l’extraction d’information multilingue, constituent un atout pour améliorer l’accès à la connaissance dans un monde de plus en plus marqué par la surabondance d’information. Max De Wilde, assistant à temps plein, a commencé en 2009 une thèse de doctorat à ce sujet. Simon Hengchen, doctorant, a rejoint l’équipe de recheche en STIC en 2013 grâce à une bourse BELSPO, et ce après une année en tant qu’assistant chargé d’exercices. Vous pouvez retrouver ses publications sur l’outil ULB DI-Fusion.

E-Learning

Cette thématique consiste à explorer les modalités d’intégration des technologies dans le mode particulier de transmission qu’est l’enseignement (secondaire, universitaire ou formation continue). Dans cette perspective, les chercheurs tentent de cerner les conditions de réussite d’opérations d’enseignement à distance dans le cadre d’actions de coopération avec le Maroc, l’Algérie, la Palestine ou la République démocratique du Congo. Cette thématique est coordonnée par Françoise D’Hautcourt.