Stagiaire Archiviste/Documentaliste (Design Museum Brussels – Bruxelles)

http://www.culture.be/index.php?id=emploi_stage&mode=single&uid=12302&cHash=b2299a43f984d590915308c17ea1780a

Bibliothécaire (Koekelberg)

Data manager dans le cadre du projet “BRAIN-BE BELTRANS – Intra-Belgian literary translations 1970-2020” pour KBR

Plus d’information se trouve ici.

Réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique »

(Téléchargez l’introduction d’Isabelle Boydens et la présentation de Françoise Rossion.)

La prochaine réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique » se tiendra le mercredi 12 mai 2021 de 14H à 15H30, elle aura lieu en ligne (vous recevrez le lien afin de rejoindre l’événement, une fois inscrits, voir ci-dessous).

Pluridisciplinaire, le groupe se situe au confluent des sciences appliquées et des sciences humaines et politiques.

Le groupe, dont nous avons fêté les 25 ans en 2019, s’est réuni récemment en 2020. La réunion de 2021 s’inscrira dans le thème fédérateur que l’Université libre de Bruxelles a choisi pour l’année académique 2020-2021, « les Citoyennetés numériques ». Un thème riche, entre autres, sur le plan social, politique, littéraire, culturel, cognitif ou encore, technologique

En particulier, la conférence proposée lors de cette réunion du 12 mai 2021, « Avez-vous essayé l’ignorance ? Les défis du knowledge management aujourd’hui…»examinera, sur la base d’exemples issus des sciences humaines ou du monde des entreprises l’importance de la «gestion des connaissances». Et ce, dans le contexte de l’actualité que nous vivons, avec un accent sur la qualité des données. Plus d’information est disponible dans l’abstract ci-dessous.

La conférence sera présentée par Françoise Rossion, Présidente du Master en sciences et technologies de l’information et de la communication et Maître de Conférence à l’ULB ; elle est aussi chargée de cours à l’Université de Lille. En parallèle à ses activités d’enseignement, Françoise est consultante depuis plus de 25 ans en gestion des connaissances et a acquis une forte expérience tant dans le secteur public que privé, en Belgique et à l’étranger.

La réunion se terminera par une table ronde au cours de laquelle tous les participants qui le souhaitent seront invités à intervenir. L’accès à la rencontre, qui est financée par le Fonds National de la Recherche Scientifique, est gratuit ; il est toutefois indispensable de s’inscrire avant le 10 mai 2021 au plus tard à l’événement. Pour vous inscrire, veuillez envoyer un email à Mathias Coeckelbergs (mathias.coeckelbergs@ulb.be) en indiquant votre nom, prénom et institution(s) d’appartenance(*). Vous recevrez par email une confirmation d’inscription avec le lien Teams vous permettant de rejoindre l’événement du 12 mai.

Programme

14h00 Introduction, par Isabelle Boydens, Présidente du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique », Professeur ordinaire à l’ULB et responsable du « Data Quality Competence Center » au sein du département Recherche de Smals

14h05  « Avez-vous essayé l’ignorance ? Les défis du knowledge management aujourd’hui…»,  par Françoise Rossion

15h05 Débat et table ronde. Modérateur : Marc Borry, responsable du Knowledge Management auprès de l’Académie Nationale de Police et chargé de cours à l’Université de Lille.

Résumé

Avez-vous essayé l’ignorance ? Les défis du knowledge management aujourd’hui… 

« La gestion des connaissances ? Projet trop cher, retour sur investissement non démontré ! » sont trop souvent les réponses données par les Directions d’entreprises qui, si elles sont conscientes d’une nécessité de « bien » gérer leurs connaissances, éprouvent encore des difficultés à articuler leurs besoins et à concrétiser leurs réflexions.

Souvent mal comprise, parfois décriée, ignorée, manipulée, la gestion des connaissances est une discipline relativement jeune qui se cherche toujours… Le sujet est pourtant fondamental :  avons-nous le choix de « ne pas connaître » ou de « mal » connaître ? Pouvons-nous nous offrir le luxe de l’amnésie dans une économie imprévisible et toujours plus véloce, où la transformation digitale devient le maître mot ?

L’enjeu est pourtant de taille et l’actualité riche en exemples qui démontrent le « coût » à payer lorsque les décisions se fondent sur des données pertinentes : « La Lombardie, le cœur économique du nord de l’Italie, a été confinée et classée “zone rouge” à tort pendant une semaine en raison de statistiques régionales erronées » (23/01/2021).

Ce manque à gagner est aussi perceptible dans le cadre de nos pratiques professionnelles. Par exemple, le travail du restaurateur d’œuvres se base, en grande partie, sur son expérience et sur celles de ses prédécesseurs. Ces expériences lui permettent de prendre les « bonnes » décisions, de prévenir les problèmes et d’appliquer les pratiques les plus adéquates chaque fois que possible. L’avancée des connaissances en restauration et la possibilité de mettre en œuvre la meilleure solution dépendent cependant grandement de la motivation des restaurateurs à partager leurs expériences. La réalité montre que la transmission des « expériences négatives » reste sporadique, avec de trop rares témoignages sur les difficultés rencontrées et les apprentissages qui en découlent (https://journals.openedition.org/ceroart/1095).

L’objectif de cet exposé est d’expliquer et d’illustrer le nécessaire lien entre la gestion des connaissances et la qualité des données, mais aussi d’apporter un éclairage sur les défis de la mise en œuvre d’une telle démarche dans des organisations mises à mal par l’actualité sanitaire.

Cette actualité est pourtant riche en opportunités nouvelles, porteuse d’évolution et d’innovation. La gestion des connaissances n’y échappe pas puisqu’il est question de « Digital Knowledge Management ». En effet, la digitalisation des échanges et donc des partages de connaissances devient une priorité : est-ce possible cependant de considérer une numérisation de nos savoirs et savoir-faire sans les altérer ? Comment préserver la richesse de nos connaissances dans un contexte 100% digital ? Les réponses à ces interrogations légitimes sont multiples et multidisciplinaires, comme l’est la gestion des connaissances.

Intervenant

Françoise Rossion est Présidente du Master en sciences et technologies de l’information et de la communication et Maître de Conférence à l’ULB ; elle est aussi chargée de cours à l’Université de Lille. En parallèle à ses activités d’enseignement, Françoise est consultante depuis plus de 25 ans en gestion des connaissances et a acquis une forte expérience tant dans le secteur public que privé, en Belgique et à l’étranger. Elle est l’auteur de plusieurs articles et de deux ouvrages sur le sujet. 

(*)Réglementation en matière de protection des données :

Vous accédez à cette page et ces informations vous sont demandées car vous êtes repris sur une ou plusieurs listes de distribution par lesquelles l’Université libre de Bruxelles vous informe sur ses activités et/ou parce que vous vous inscrivez à un événement organisé par l’Université libre de Bruxelles. Le Règlement général sur la protection des données personnelles est entré en application le 25 mai 2018. L’ULB se conforme à cette législation et attache une grande importance à la protection de vos données à caractère personnel.

Ainsi, il vous est notamment possible, à tout moment, de vous désinscrire de cette invitation en envoyant un email à Mathias.Coeckelbergs@ulb.ac.be

Dans tous les cas, sachez que l’Université n’utilise vos données que pour vous informer sur ses activités et qu’elle ne les communique pas à des tiers à des fins commerciales ou de marketing.Toutes vos questions sur la protection de vos données par l’ULB peuvent être envoyées à la Déléguée à la protection des données : rgpd@ulb.ac.be.  Cette adresse est également celle par le biais de laquelle vous pouvez exercer vos droits en la matière : accès, rectification, effacement, limitation, opposition et portabilité.

Data manager dans le cadre du projet “BRAIN-BE BELTRANS – Intra-Belgian literary translations 1970-2020” pour KBR

https://www.kbr.be/wp-content/uploads/2021/02/KBR-2021-02-profil.pdf

Data Manager (Brevco Services – Brussels)

https://www.linkedin.com/jobs/view/data-manager-rvsm-rma-approvals-brussels-at-brevco-services-llc-2357819469/?originalSubdomain=be

Coordinateur d’un portefeuille de projets de plateformes web éducatives (FWB – Bruxelles)

http://www.recrutement.cfwb.be/index.php?eID=tx_nawsecuredl&u=0&g=0&hash=1dab9cd066d46ac06d41fd71f8f28063b5e48720&file=fileadmin/sites/candi/upload/candi_super_editor/candi_editor/documents/Offres_d_emploi/O6_AGE/2020/PF_-_O6_DD2_2020_001_DEF.pdf

Librarian – Information Officer (Liedekerke Wolters Waelbroeck Kirkpatrick – Brussels)

https://ourjobs.cvwarehouse.com/Company/Job/197299?companyGuid=78ba1deb-a9bd-4ed8-a2c8-f3ef8ede4ad9&lang=en-US

CHIEF INFORMATION OFFICER – Service Public de Wallonie

https://references.lesoir.be/offre-emploi/9856993/chief-information-officer/

Communications & editorial trainee – Association des éditeurs belges

www.adeb.be/offres/communications-editorial-trainee/