TRUST (IN) THE DIGITAL TRANSITION – Management and archiving challenges facing a new legal & standard framework

 
Le 29 novembre 2017, à Bruxelles, l’équipe du projet HECTOR (Hybrid Electronic Curation, Transformation and Organization of Records) vous invite à son colloque international qui se tiendra au Palais des Académies à Bruxelles. 

Ce colloque, intitulé « TRUST (IN) THE DIGITAL TRANSITION – Management and archiving challenges facing a new legal & standard framework », sera loccasion de vous faire d
écouvrir les analyses et les résultats du projet de recherche fédéral HECTOR. Ce projet interdisciplinaire autour de la gestion intégrée des documents numériques et papier, est mené depuis 2014 en partenariat avec l’Université Libre de Bruxelles (MaSTIC), les Archives de l’État en Belgique, l’Université de Namur et l’Université de Montréal. 
 
De plus, des experts belges et internationaux* viendront partager leur expérience et envisager comment le cadre juridique, les normes/standards et les mécanismes de certification peuvent faciliter la transition vers une administration électronique fiable, sécurisée et efficace.
 
Programme complet et inscription: https://hectorcolloquium2017.wordpress.com/
*Une traduction simultanée sera disponible en français, néerlandais et anglais pour toutes les sessions. 

Réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique »

La prochaine réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique » se tiendra le mercredi 31 janvier 2018 à 14h00 à l’Université libre de Bruxelles (auditoire AY2.108, bâtiment A, campus du Solbosch).

Pluridisciplinaire, le groupe se situe au confluent des sciences appliquées et des sciences humaines et politiques.

Le groupe, dont nous avons fêté les vingt ans lors de la journée d’étude de janvier 2014, et qui s’est réuni ensuite en 2015, en 2016 et en 2017, abordera cette année le thème suivant: « La préservation du patrimoine scientifique à l’heure du numérique ». La question est cruciale dans le contexte de la qualité des données. En effet, l’information empirique est fragile dès lors qu’elle est inscrite dans le temps. Or, à l’heure du numérique, cette problématique soulève de nombreux enjeux et autant de défis complexes, en particulier dans le domaine scientifique.

Anthony Leroy, Docteur en sciences appliquées, s’est spécialisé dans ce domaine au sein de la cellule « Systèmes et Innovation » des Bibliothèques de l’Université libre de Bruxelles. Il y mène des projets sur le plan international et nous présentera la problématique, plusieurs solutions envisagées ainsi que les questions encore ouvertes à ce jour.

La réunion se terminera par une table ronde au cours de laquelle tous les participants qui le souhaitent seront invités à intervenir. L’accès à la rencontre, qui est financée par le Fonds National de la Recherche Scientifique, est gratuit ; il est toutefois indispensable de s’inscrire avant le 23 janvier 2018 au plus tard à l’événement, le nombre de places disponibles étant limité. Accédez au formulaire d’inscription en cliquant ici.

 

Programme

 

13h30 Accueil des participants

14h00 Mot d’accueil par Seth van Hooland, Chargé de cours à l’ULB et Président du Master en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (MaSTIC)

14h05 Introduction, par Isabelle Boydens, Présidente du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique », Professeur ordinaire à l’ULB et responsable du « Data Quality Competence Center » au sein du département Recherche de Smals

14h15  « La préservation du patrimoine scientifique à l’heure du numérique », par Anthony Leroy

15h45 Débat et table ronde. Modérateurs : Christian Brouwer, Professeur à l’ULB et Directeur de la Bibliothèque des Sciences Humaines de l’ULB et Seth van Hooland.

16h15 Réception

 

Résumé

 

« La préservation du patrimoine scientifique à l’heure du numérique ».

De nos jours, la production d’information numérique suit une cadence effrénée : 90 % des données créées dans le monde l’ont été au cours des deux dernières années.

Dans ce contexte, deux questions importantes se posent pour les sociétés modernes : comment peut-on garantir l’accès aux données d’intérêt général et comment préserver les données les plus pertinentes sur le long terme ?

Le monde scientifique est particulièrement touché par ces enjeux.

D’une part, une poignée d’éditeurs se sont emparés de la majeure partie des publications scientifiques en privatisant l’accès aux ressources numériques par un système d’abonnement extrêmement lucratif.

D’autre part, la communauté scientifique mondiale n’a que récemment pris conscience de la vulnérabilité et de la précarité des données de la recherche sous forme numérique. Une récente étude de l’université de British Columbia estime par exemple que plus de 80 % des données à la base de publications en zoologie datant des années 90 sont définitivement perdues.

À l’ULB, la préservation du patrimoine scientifique relève de la responsabilité des Bibliothèques. Les objets d’intérêt scientifique destinés à être préservés sont stockés dans un dépôt institutionnel (thèses, articles scientifiques et, à moyen terme, les données de la recherche).

Dans cet exposé, nous aborderons les questions générales liées à la préservation des données numériques. Nous nous intéresserons ensuite aux spécificités du contexte académique et présenterons brièvement les différentes solutions existantes. Nous terminerons par la présentation de la solution que les Bibliothèques de l’ULB ont retenue : le déploiement d’un réseau international de préservation distribuée d’archives. Cette solution, baptisée SAFE PLN, permet aux Bibliothèques d’assurer la pérennité et visibilité à long terme du contenu du patrimoine scientifique produit à l’Université.

 

Intervenant

 

Anthony Leroy est informaticien au Département des Bibliothèques et de l’Information Scientifique (DBIS) à l’Université libre de Bruxelles depuis 2011.

Il est responsable de l’infrastructure technique de numérisation et de préservation numérique des Bibliothèques et coordonne notamment les activités du projet d’archivage pérenne SAFE PLN regroupant 8 partenaires internationaux.

Anthony est ingénieur civil en électronique et télécommunication, détient un doctorat en microélectronique (ULB) et a été chercheur en électronique pendant près de dix ans en collaboration avec l’industrie.

 

Prix 2018 du CLUSIB de € 2.000 récompensant le meilleur travail de fin d’études de niveau MASTER en matière de sécurité informatique

Le Club de la Sécurité Informatique Belge (CLUSIB) est une association sans but lucratif créée en 1989. Elle vise à promouvoir la sécurité des systèmes d’information.

Le CLUSIB a décidé de décerner en 2018 un prix d’un montant de € 2.000 (deux mille euros) visant à récompenser un mémoire de Master (deuxième cycle universitaire ou d’un enseignement de type long de niveau universitaire), qui constitue une contribution originale à la sécurité des systèmes d’information.

Le prix s’adresse aux étudiants ayant achevé leur formation de Master dans une institution académique belge d’enseignement supérieur au cours de l’année académique 2016-2017.

Ce prix a été attribué pour la première fois en 2015. Le lauréat était Pieter ROBYNS de l’UHasselt pour son mémoire « Wireless Network Privacy ». Pieter poursuit actuellement ses travaux en sécurité informatique en rédigeant une thèse de doctorat à l’Université de Hasselt.

Le prix 2016 a été décerné à l’ir. Jo VAN BULCK de la KU Leuven pour son mémoire « Secure Resource Sharing for Embedded Protected Module Architectures ». Il poursuit également ses travaux en sécurité informatique en rédigeant une thèse de doctorat à la KU Leuven.

Le nom du lauréat du prix 2017 sera rendu public en automne de cette année.

Veuillez trouver ci-contre le règlement de ce prix.

Les dossiers des candidats au prix doivent être rentrés au plus tard le 2 octobre 2017.

Réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique ».

Téléchargez les slides d’Isabelle Boydens (1MB) et de Joël Goossens (6MB).

La prochaine réunion du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique » se tiendra le vendredi 26 mai 2017 à 14h00 à l’Université libre de Bruxelles (auditoire AY2.108, bâtiment A, campus du Solbosch).

Pluridisciplinaire, le groupe se situe au confluent des sciences appliquées et des sciences humaines et politiques.

Le groupe, dont nous avons fêté les vingt ans lors de la journée d’étude de janvier 2014, et qui s’est réuni ensuite en 2015 et en 2016, abordera cette année le thème de la qualité des données dans les systèmes embarqués :  “Temps réel, déterminisme et ordonnancement : trois défis majeurs des systèmes embarqués” 

Joël Goossens, éminent chercheur au plan international dans cette matière très technique et pointue nous en offrira un exposé « grand public ». Le sujet est particulièrement stratégique à l’heure de « l’Internet des Objets ». Il concerne de nombreux domaines d’application qui seront évoqués à titre d’exemple dans l’exposé.

La réunion se terminera par une table ronde au cours de laquelle tous les participants qui le souhaitent seront invités à intervenir. Par la suite, la filière profite de cet événement scientifique pour l’organisation de son drink traditionnel de fin d’année. Donc nous invitons, outre tous les participants inscrits à l’événement et liés ou non à la filière, l’ensemble des étudiants actuels, alumni et sympathisants de la filière à se retrouver autour d’un verre d’amitié.

L’accès à la rencontre, qui est financée par le Fonds National de la Recherche Scientifique, est gratuit ; il est toutefois indispensable de s’inscrire avant le 22 mai 2017 au plus tard à l’événement, le nombre de places disponibles étant limité. Accédez au formulaire d’inscription.

 

Programme

13h30 Accueil des participants

14h00 Mot d’accueil par Seth van Hooland, , Chargé de cours à l’ULB et Président du Master en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (MaSTIC)

14h10 Introduction, par Isabelle Boydens, Présidente du groupe de contact FNRS « Analyse critique et amélioration de la qualité de l’information numérique », Professeur ordinaire à l’ULB et responsable du « Data Quality Competence Center » au sein du département Recherche de Smals

14h20  « Temps réel, déterminisme et ordonnancement : trois défis majeurs des systèmes embarqués”, par Joël Goossens, Professeur à l’Université libre de Bruxelles.

15h30 Débat et table ronde. Modérateurs : Vandy Berten, Consultant Recherche chez Smals depuis mai 2013. Vandy est maintenant chargé de cours en « Visualisation des données et de l’information » à l’ULB  et Isabelle Boydens.

16h00 Réception

 

Résumé

“Temps réel, déterminisme et ordonnancement : trois défis majeurs des systèmes embarqués”.

Dans cet exposé grand public nous allons aborder la qualité des données sous un angle particulier : celui du temps. Nous allons en effet considérer des situations où la validité des données/résultats est fonction de leur “ponctualité”. Cela représente un pan important de l’informatique quotidienne : celui de l’informatique temps réel. Pour ces applications il s’agit d’avantage d’être à l’heure ou d’être déterministe et fiable plutôt que d’être rapide ! Souvent ces applications sont dites embarquées, c’est-à-dire que la fonction première du dispositif n’est pas un ordinateur mais contient du logiciel et du matériel spécifiques. Les applications comprennent l’automobile, l’avionique, l’aérospatial, la robotique, la santé. Le système d’exploitation temps réel, l’RTOS (Real-Time Operating System) permet de garantir le déterminisme et le respect des contraintes temps réel. L’élément-clé de ce logiciel est l’ordonnanceur qui définit l’ordre dans lequel les programmes informatiques doivent s’exécuter. Sur des exemples didactiques nous montrerons quels algorithmes d’ordonnancement sont utilisés en informatique temps réel et embarquée. Nous terminerons notre exposé par des notions plus avancées et des questions de recherche comme les architectures matérielles modernes multi-cœurs et par des contraintes supplémentaires (énergie, efficacité, etc.)

 

Intervenant

JG-picJoël Goossens est professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB) depuis Octobre 2006. Il a fondé et co-dirige l’unité de recherche “PARTS” (ParallelArchitectures for Real-Time Systems, Faculté des Sciences/École Polytechnique de Bruxelles). Ses recherches portent sur la théorie de l’ordonnancement pour les systèmes embarqués et temps réel et la conception des systèmes d’exploitation temps réel. Joël Goossens enseigne dans deux facultés : des matières pointues de sa discipline de recherche en Faculté des Sciences et démystifie l’outil informatique en Faculté de Lettres (LTC).

Joël Goossens est également co-fondateur de la spinoff ULB “HIPPEROS” (High Performance Parallel Embedded Real‑time Operating Systems). Il y occupe la fonction de “Chief Scientific Evangelist”, il est responsable des projets de R&D et de la diffusion de l’innovation.

.

Slides de la présentation du MaSTIC

Les professeurs et doctorants de la filière STIC ont eu le plaisir de vous convier à la présentation du MaSTIC le jeudi 21 septembre 2017. Cette séance nous a permis d’expliquer le programme, de donner un survol des possibilités professionnelles et de présenter les différents projets de recherche de la filière. Voici un lien vers les slides.

Stage en Communication FWB

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles propose un stage dans le soutien et la promotion des oeuvres audiovisuelles. Pour plus d’information, cliquez ici.

Offre de stage chez l’AWEX

La direction de la visibilité et promotion internationale de l’image de la Wallonie de l’AWEX offre un stage aux étudiants du troisième bachelier et master en communication. Pour plus d’information, cliquez ici.

Offre de stage en communication/réseaux sociaux

La Fédération Humaniste Européenne propose une offre de stage en communication/réseaux sociaux. Pour plus d’information, vous pouvez consulter ce document.

Offre de stage chez le centre national de coopération au développement

Le CNCD-11.11.11, le Centre National de Coopération au Développement, propose un stage aux étudiants qui suivent un master en « Communication Corporate et Marketing » et en « Communication politique et lobbying ». Plus d’information est fourni ici.

Information Manager

La Commune de St. Gilles cherche un information manager.

La fonction porte principalement sur la mise en œuvre et l’implémentation d’un système de gestion électronique des documents et de gestion électronique des courriers. Plus d’information se trouve ici.

Assistant en Archivistique dédié à la numérisation des documents

La Commune de St. Gilles offre une position en tant qu’assistant administratif.

La fonction porte principalement sur la mise en œuvre des projets de numérisation de l’Administration communale.

L’agent en charge de la numérisation travaille en collaboration avec les membres du laboratoire de numérisation (scanning room) et les différents services de l’Administration communale sous la responsabilité du service Archives et Stratégie Numérique. Plus d’information se trouve ici.